You are currently viewing Couteau pour sculpter : lequel choisir quand on débute ?

Couteau pour sculpter : lequel choisir quand on débute ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :41 min de lecture

Cet article contient des liens affiliés.

Sculpter au couteau est le savoir-faire le plus accessible du travail du bois. Par sa simplicité, son faible encombrement et sa remarquable polyvalence d’application, le couteau est un outil de choix pour « toucher du bois » régulièrement de manière ludique et créative.

Alors pourquoi se priver d’un outil vous ouvrant tant d’horizons pour une dépense aussi modique ?

Pour commencer à sculpter, un couteau de poche peut suffire. Pour sculpter des cuillères, l’idéal est une lame longue, fine et courbée. Pour des figurines, une lame courte et droite est recommandée. En fonction des usages et des marques, la forme, la longueur et le coût du couteau peuvent varier de manière importante.

Cet article s’adresse à toute personne :

  • qui débute dans la sculpture au couteau,
  • qui n’y connait rien ou quasiment rien au monde des couteaux et de la sculpture avec un tel outil,
  • et qui a un budget limité au strict minimum

Il n’est pas destiné à faire le tour de l’ensemble du marché des couteaux de sculpture. Il faudrait pour cela une encyclopédie et elle serait rapidement bien ennuyeuse. Pour vous à la lire. Pour moi à l’écrire.

Ainsi, pour simplifier vos recherches, et parce que je crois bien plus dans la maîtrise du savoir-faire que dans celle de l’accumulation d’outils, mes recommandations sont volontairement minimalistes. Mais elles n’en sont pas moins sincères et honnêtes : j’utilise ou teste régulièrement tous les couteaux dont je parle ici et ils ont tous été achetés avec mes propres deniers.

Alors, procurez-vous un ou deux des couteaux que je vous recommande ici. Apprenez les bons gestes pour sculpter une cuillère, une figurine ou des décorations. Passez un maximum de temps à sculpter des bouts de bois avec. Et je vous garantie que vous maîtriserez la sculpture au couteau tout en ayant fait un minimum de dépenses.

Cet article contient des liens affiliés

Sommaire

A chaque type de sculpture son (ses) couteau(x)

La sculpture au couteau est relativement variée. C’est aussi ce qui fait son charme. Et pour chaque discipline, les couteaux ont évolué avec des formes et des longueurs différentes pour s’adapter aux particularités des usages.

Il existe globalement trois grands types de sculpture au couteau qui ont chacune leurs exigences :

  • Les couteaux pour la sculpture de figurines (en anglais : flat plane carving) : personnages, gnomes, animaux, woodspirit
    • Les meilleurs couteaux de cette discipline sont à lame courte, avec tranchant droit et très fin en pointe pour travailler les détails
  • Les couteaux pour la sculpture d’ustensiles de cuisine (en anglais : spoon carving) : cuillères, louches, spatules, couteaux à beurre…
    • Les meilleurs couteaux de cette discipline ont des lames plutôt longues, avec un tranchant légèrement incurvé en pointe et une lame effilée et fine en pointe.
    • A ces couteaux se rajoutent les couteaux croches, couteaux à lame courbe permettant de creuser des formes concaves dans le bois pour des cuillères, tasses, bols, etc…


  • La sculpture par entaillesou par encoches (en anglais : chip carving) : décoration en bas-relief géométrique ou figuratif sur des planches, meubles, boîtes ou ustensiles
    • Les meilleurs couteaux de cette discipline ont des lames très courtes dont les profils peuvent varier fortement du tranchant droit à un tranchant à angle marqué, proche du fermoir ou du néron de sculpteur.

Pour tout savoir sur les bons gestes pour sculpter au couteau sans se blesser, je vous suggère
mon article « Sculpture au couteau : gestes de base et sécurité ».


Le meilleur couteau pour sculpter le bois

Un titre un brin ambitieux, j’en ai conscience…

Mais pour ceux qui aiment une réponse simple et rapide à une question complexe (pour les autres, petite astuce : lisez l’ensemble de cet article) voici mon avis après plus de 10 ans maintenant à « tâter » du bois avec pas mal de couteaux différents entre les mains. Le couteau de sculpture à tout faire que je recommande est (roulement de tambour…) le couteau Mora n°120.

Personnellement, quand je n’emporte qu’un seul couteau de sculpture avec moi pour éviter l’encombrement (en randonnée ou en canoé par exemple), je prends le Mora 120. Avec lui, je sais que je pourrais tout sculpter, ustensiles comme figurines comme petites décorations et même un peu de bushcraft « léger ».

Même si certains détails ne seront pas aussi faciles à réaliser et si le rendu ne sera pas forcément toujours aussi léché qu’avec un couteau dédié, il est pour moi LE couteau de sculpture passe-partout. Difficile de faire plus polyvalent.

En tant que débutant, je trouve ce couteau très approprié car la lame n’est pas trop longue donc pas trop intimidante. Elle est assez courte aussi pour s’essayer à ses premiers petits détails de sculpture en plus de toutes les sculptures « dans la main » que vous pourrez faire par ailleurs avec. C’est en effet un très bon couteau pour la sculpture de cuillères et d’ustensiles en général. Et pour ce qui est des petits animaux et personnages, si vous ne vous attaquez pas directement à de tous petits pendentifs, et restez dans des pièces assez grandes au départ, ce qui est plutôt recommandé de toute façon, vous pourrez vous essayer à vos premières pièces avec tout en découvrant les gestes de base.

Ses atouts :

  • Qualité de l’acier : Acier carbone laminé légendaire de la marque suédoise
  • Polyvalence : Lame effilée et pointue, pas trop longue (6 cm), ni trop courte, donc à la fois très maniable pour la plupart des détails tout en permettant de dégrossir facilement les pièces.
  • Parfaitement adapté à la sculpture grâce à l’émouture scandinave (le biseau plat formant le tranchant du couteau)
  • Une lame relativement épaisse, donc assez solide et rustique pour soutenir de rudes travaux de coupe de bois
  • Affûtage facile toujours grâce à son émouture scandinave
  • Etui de transport : plastique pour le transporter en toute sécurité
  • Prix bas : plus ou moins de 20 euros selon les distributeurs :

Ses contraintes :

  • Une lame un peu trop épaisse pour la sculpture de figurines notamment où les lames fines sont généralement appréciées
  • Une lame à peine assez grande lorsqu’on fait principalement de la sculpture d’ustensiles
  • Une lame un poil trop grande lorsqu’on dédie son temps à de la sculpture de petites figurines
    • Mais bon c’est toujours la même histoire et pas qu’en matière de couteau : plus on est polyvalent, plus on perd en performance sur des tâches spécifiques. On ne peut pas tout avoir…

Commencer à sculpter avec le couteau que vous avez déjà

Vous êtes au tout tout début de vos envies de sculpture, vous avez vu des gens sculpter au couteau, sur internet, dans un livre ou lors d’un rassemblement et l’idée vous plaît. Mais vous ne savez pas encore si vous allez vous y mettre sérieusement, s’il s’agit seulement d’une envie passagère ou encore si l’activité vous plaira vraiment une fois que vous aurez fait vos premiers pas.

Au tout début, le mieux est de vous essayer à sculpter vos tout premiers copeaux avec un couteau que vous avez déjà certainement chez vous.

Il est rare en effet que l’on ne possède pas déjà un cutter dans un tiroir ou un petit couteau de poche pour la randonnée. Si c’est le cas, n’allez pas chercher plus loin pour commencer.

Le bois est un matériau qui se sculpte facilement, surtout si vous choisissez des bois tendres pour commencer : tilleul, saule, aulne, pin ou sapin. Un morceau de sapin par exemple se trouve facilement en grande surface de bricolage. Un simple cutter, un opinel ou un couteau suisse bien affûté fera très bien l’affaire au début pour vous essayer à vos premiers gestes et sculpter ainsi vos premières petites pièces.

Une fois que la passion de la sculpture au couteau sera définitivement installée en vous – Félicitations ! Et bienvenue au club ! -, vous allez pouvoir vous procurer votre premier couteau de sculpture dédié à cette pratique. Car si vous souhaitez pratiquer régulièrement et sérieusement la sculpture au couteau quelle que soit la discipline qui vous plaise le plus (sculpture d’ustensiles, sculpture de figurines ou sculpture décorative), je vous recommande vivement de vous acheter les couteaux spécifiques à chaque activité. La taille des lames et leur forme spécialement adaptées à la pratique de sculpture vous permettront de progresser plus vite et plus facilement. L’activité sera ainsi d’autant plus agréable à pratiquer.

Cet achat sera d’autant plus facile à faire qu’il existe de très bons couteaux de sculpture à un prix modique. De fait, c’est d’ailleurs ce qui rend la sculpture au couteau l’activité de travail du bois la plus accessible financièrement. Cet article est là pour vous aider dans ce sens.

Quels couteaux pour sculpter des cuillères ?

Pour la sculpture de cuillère, il vous faut deux couteaux au minimum pour commencer :

  • un couteau à lame droite pour sculpter la forme principale de la cuillère
  • un couteau à lame courbe ou couteau croche pour sculpter le bol de la cuillère (appelé « cuilleron » dans le jargon)

Avec ces deux couteaux vous pourrez sculpter non seulement des cuillères mais bien sûr aussi toutes sortes d’autres ustensiles (spatules, couteaux à beurre, louches…). Vous pourrez aussi bien sûr faire les finitions de toutes sortes de bols et tasses (comme l’emblématique kuksa nordique), planches à découper et autres petits projets de sculpture.

Voyons donc plus en détails les caractéristiques de ces deux types de couteaux de sculpture.

Le couteau à lame droite

Quelle est la meilleure forme pour un couteau de sculpture de cuillères ?
  • Lame relativement longue
    • entre 5 et 9cm idéalement pour dégrossir petits comme gros copeaux de bois (généralement après un premier dégrossissage de la pièce à la hache) et faire de longs à-plats, notamment au niveau des manches des ustensiles.
  • Lame très effilée
    • surtout en pointe pour la rendre maniable dans la formation de courbes prononcées (à la jonction entre le manche et le bol de la cuillère notamment)
  • Lame avec une légère courbure finale
    • pour minimiser l’effet de levier en bout de lame lors des coupes longues notamment.
  • Emouture scandinave
    • Emouture très bien adaptée à la sculpture du bois
    • Grande facilité d’affûtage par la présence d’à-plats permettant de bien « sentir » la position de la lame sur la pierre
  • Manche ergonomique
    • pour travailler longtemps sans fatiguer
    • une absence de garde ou une garde minimale est un plus pour commencer les coupes au plus près de la base de la lame et ne pas être gêné lors des différentes prises du couteau.
Quel est le meilleur couteau « débutant » pour sculpter des cuillères et d’autres ustensiles ?

Le couteau emblématique de cette discipline est le Mora 106, parfait pour les débutants comme les experts, et le couteau que je vous recommande si vous souhaitez pratiquer principalement de la sculpture de cuillères. Sa lame en acier carbone laminé de 8cm est emmanchée en soie partielle, renforçant sa solidité pour de la sculpture. Son manche sans garde de forme ovale est très ergonomique. Il permet de faire véritablement corps avec la lame et procure de très bonnes sensations même après des heures de sculpture.

Ses atouts :

  • Prix réduit, les distributeurs les plus compétitifs le vendant à moins de 20 euros
  • Lame en acier carbone laminé
    • assurant un tranchant de qualité sur la durée tout en permettant un affûtage facile
    • lui conférant une bonne solidité malgré sa finesse en pointe compte tenu de la souplesse de l’acier
  • Lame solide
    • de 8cm de long et de 2,9mm d’épaisseur
    • bonne longueur pour la sculpture de cuillères et autres ustensiles
    • très bonne solidité
  • Manche « tonneau » ovale
    • assurant une parfaite prise en main et minimisant la fatigue
  • Lame fine et légèrement courbée
    • Géométrie parfaite pour la sculpture d’ustensiles, optimisant les coupes longues en minimisant les effets de levier en pointe
  • Lame en soie partielle
    • La soie est la partie de la lame qui se retrouve dans le manche
    • La soie partielle permet de minimiser le prix du couteau tout en lui gardant une bonne solidité globale
    • La soie partielle du 106 est progressive et lui confère donc une excellente solidité
  • Emouture scandinave
    • L’émouture est l’angle et la forme donné au tranchant de la lame
    • L’émouture scandinave procure un long à-plat du tranchant sur les deux côtés de la lame
    • Ce type d’émouture est particulièrement adapté à la sculpture du bois permettant d’optimiser la coupe des fibres
    • Ce type d’émouture est aussi très pratique pour faciliter l’affûtage car les à-plats permettent de sentir facilement l’angle du tranchant à tenir sur la pierre.

Ses contraintes :

  • Certains sculpteurs n’apprécient pas son manche
  • Mais globalement, compte tenu de la qualité fantastique de ce couteau comparativement au prix, je ne lui connais personnellement pas de véritables contraintes. Désolé, je dois être un brin biaisé par mon appréciation immodérée pour les nombreuses qualités de ce couteau.

Je ne connais pas les statistiques sur ce sujet, mais je parierais que plus de 75% des gens du monde occidental s’étant mis à la sculpture de cuillères dans les 15 dernières années ont commencé par le Mora 106 (ou le 120 son petit frère). Et sur ce nombre, j’imagine assez facilement qu’il y en a qui sculpte encore régulièrement avec des années plus tard. Je fais partie de cette dernière catégorie. Pour le prix et la qualité, il est difficile de passer à côté de ce couteau quand on débute (lui ou encore une fois son petit frère le 120, mais je radote…).

Vous trouverez le légendaire couteau Mora 106 ici sur Amazon, vendu avec étui plastique.

Le couteau croche

  • Particularités techniques :
    • Lame courbe, d’où son nom de « croche »
    • Lame pas trop large et de bonne géométrie
      • pour permettre un bon rayon de courbure lors de la rotation du couteau sur le bois.
    • Une courbure de lame pas trop prononcée
      • pour creuser les bols de cuillère et les bords intérieurs d’une tasse (type kuksa par exemple) ou d’un bol, voire d’un saladier pour les plus ambitieux d’entre vous.
Quel est le meilleur couteau croche pour débutant ?

Le couteau Mora 164

C’est un excellent couteau croche pour son prix. Une valeur sûre dont la géométrie de la lame a été entièrement révisée il y a quelques années. Et ce par un des grands maîtres de la discipline, rien de moins que le suédois Jögge Sundqvist autrement connu sous son pseudonyme Surolle, qui en connaît un rayon (voire deux ou trois) en matière de couteau de sculpture.

Le 164 avant cette révision était tout à fait correct pour le prix mais sa géométrie était telle que les coupes n’étaient pas toujours des plus fluides, parfois cassantes pour les fibres. Il fallait vraiment « connaître » la lame pour en tirer le meilleur. Mais aujourd’hui avec ce nouveau design, Mora a vraiment su entendre les critiques sur l’ancien modèle de mon point de vue. Le 164 est aujourd’hui un excellent couteau pour débutant avec de très bonnes capacités de progression.

Ayant personnellement fait mes premières sculptures avec l’ancien modèle de 164, je peux vous assurer que la nouvelle version est plusieurs crans au dessus avec notamment :

  • un tranchant rasoir dès réception
  • une fluidité dans les coupes vraiment appréciable, attestant de l’attention apportée à la géométrie de la lame
  • une lame en acier inox de belle qualité tenant bien l’affûtage

Vous l’aurez compris, pour moi le Mora 164 est le meilleur couteau croche pour débutant à une qualité maximale pour un prix abordable.

Vous pouvez vous l’acheter sur Amazon ici sans étui (pour droitier), et ici avec (pour droitier), et enfin là pour les gauchers

Quel est le couteau croche le moins cher ?

Le couteau Beavercraft SK1

Maintenant, si votre budget est des plus serrés et que vous cherchez pour cela le couteau le moins cher du marché des couteaux croche pour une qualité correcte, le Beavercraft SK1 arrive là à votre secours.

Vous le trouverez notamment le Beavercraft SK1 ici sur Amazon.

J’ai testé ce couteau récemment car le prix réduit et les retours relativement élogieux m’ont intrigué. J’avoue, après mes premiers essais, que c’est un couteau correct compte tenu de son prix. Ne vous attendez pas à la Rolls des couteaux croche. Il n’est pas comparable au Mora 164 qui lui est supérieur en bien des points.

Mais pour faire vos premières cuillères si votre budget est très serré, c’est un outil qui coupe dès réception et qui fera l’affaire lors de vos premiers pas en sculpture d’ustensiles.

Le Beavercraft SK1 : le couteau croche à petit prix de la marque

Ses atouts :

  • Bonne prise en main.
  • Affûtage de qualité dès réception
  • Lame en acier carbone tenant bien l’affûtage
  • Livré avec étui cuir

Ses contraintes :

  • Géométrie de la lame pas parfaitement optimisée pour les coupes concaves
    • Les coupes « cassent » parfois les fibres plus qu’elles ne les tranchent malgré l’affûtage
  • Rayon de courbure important de la lame
    • Pas idéal pour des finitions nettes et soignées du cuilleron (le « bol » de la cuillère)

Si vous voulez savoir comment utiliser ses couteaux en situation de sculpture de cuillère ou d’ustensiles, je vous recommande vivement mon article « Comment sculpter une cuillère en bois » qui vous donnera tous les détails sur les différentes étapes de cet artisanat passionnant.



Quel couteau pour sculpter des figurines ?

Quelle est la meilleure forme de lame en sculpture de figurines ?

En sculpture de figurines on a besoin d’un couteau d’une longueur moyenne pour dégrossir la pièce (entre 4 et 5cm idéalement). Ensuite, un couteau très maniable et précis en pointe est idéal pour attaquer jusqu’aux détails les plus fins.

La lame d’un couteau pour sculpter des figurines doit être :

  • Droite
    • pour découper facilement les détails jusqu’au fond des entailles pratiquées
  • Courte
    • pour être le plus maniable possible
    • pour minimiser les risques de blesser la main tenant la pièce à sculpter
  • Fine en pointe
    • afin de ne pas être gêné pour atteindre le fond de détails très petits.
  • Pas trop fine en épaisseur lorsqu’on débute
    • Une lame fine en épaisseur aide à mieux pénétrer le bois lorsqu’on est expérimenté et que l’on maîtrise parfaitement la gestuelle. Mais au début, mieux vaut une lame un peu plus épaisse qui résiste mieux aux erreurs de gestuelle et évite donc que la lame se casse trop facilement.

Plus la pièce que vous sculptez est petite plus la lame de votre couteau sera courte. Pour des pièces de 10 à 20cm, un couteau dont la longueur de lame est comprise entre 4 à 5cm sera idéal . Pour des pièces de 5 à 10 cm, une lame entre 3 et 4 cm sera plus appropriée. Mais là encore, c’est la maîtrise du savoir-faire qui prime car selon les sculpteurs, vous pourrez constatez à l’occasion des choix de couteau surprenant. Ce n’est pas le couteau qui fait la sculpture mais le savoir-faire du sculpteur.

Au début, je vous conseille de commencer avec un couteau seulement. Vous ferez des économies et surtout vous n’achèterez pas un outil dont vous vous apercevrez finalement qu’il ne vous sert jamais.

Prenez un couteau à dégrossir pas trop long qui vous servira aussi pour sculpter les détails de pièces assez grandes : 4 à 5cm est une bonne longueur permettant de faire déjà beaucoup de choses.

Utilisez celui-ci pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois pour différentes figurines selon votre préférence : animaux, personnages, gnomes ou woodspirit. Et vous serez alors le mieux placé pour savoir ce qu’il vous faut comme outil supplémentaire : un couteau plus petit ? un petit burin de paume ? Ce sera votre choix, pas celui d’un kit préétabli sous plastique pour vous faire acheter des outils dont vous n’aurez probablement pas besoin.

Quel est le meilleur couteau pour sculpter des figurines ?

Ok, maintenant que le décor est planté, venons-en aux recommandations spécifiques de marques et de modèles de couteaux. Pour les petits budgets, en plus des marques Mora et Beavercraft déjà citées pour la sculpture d’ustensiles, Flexcut, une marque américaine réputée, est également bien placée en terme de qualité/prix et clairement ciblée, comme Beavercraft, sur la sculpture de petites figurines et la gravure au couteau, ce qui est moins le coeur de cible de Mora.

Les couteaux Beavercraft

Compte tenu de leur prix réduit, si votre souci majeur est le budget, je vous conseille d’acheter les couteaux Beavercraft, sensiblement voire clairement moins cher que Flexcut. Vous ne serez pas déçus pour un tel prix.

Vous les recevrez comme moi affûtés comme des rasoirs dès réception et leurs couteaux sont vraiment bien conçus. Certes les manches sont un peu moins finis que les Flexcut et leur lame est plus épaisse, mais la qualité de coupe est au rendez-vous et la préhension des manches très ergonomique.

Comme premier couteau, leur modèle C16 avec une lame de 5cm convient très bien pour les débutants comme les plus avancés. Je sculpte personnellement régulièrement avec et j’en suis tout à fait satisfait. La lame est solide, bien affûtée, fine et pointue, parfaite pour finir proprement le fond des petits détails.

Le couteau C16 de Beavercraft pour la sculpture de figurines.
Couteau à dégrossir à lame droite et pointue de 5cm

Vous pourrez le trouver ici chez Knives and Tools ou ici chez Amazon en kit avec les deux autres couteaux dont je parle ci-dessous (le C15 et le C6) pour un prix mini avec en prime un étui en tissu, un morceau de cuir et un peu de pâte abrasive. Très honnêtement le kit « couteau » le mieux conçu que j’ai vu à un tel prix pour une telle qualité. De quoi faire des petits ustensiles, des figurines et des décorations pour des années à prix réduit.

Si vous faîtes le choix d’un deuxième couteau plus petit pour plus de maniabilité ou parce que vous sculptez principalement des petites figurines, vous pouvez prendre leur modèle C15 ici sur Amazon, à lame plus courte de 3,5cm. Et si en plus du C15, vous souhaitez prendre également le C6 (voir ci-dessous), Beavercraft vous fait un kit avec en prime 5 morceaux de bois de tilleul pour sculpter des figurines.

Le C15 de chez Beavercraft : un couteau à lame courte pour les détails en sculpture de figurines

Seul petit bémol à noter chez Beavercraft, mais qui a son importance, est que ce qui est noté comme « taille de lame » sur les détails techniques du produit est en fait la taille du tranchant. La lame en elle-même est en fait plus longue entre la base du manche et la pointe.
C’est un petit détail qui a son importance car le C8 que j’ai reçu (noté 3,5cm) fait bien 3,5cm au niveau du tranchant mais la lame en tout fait 4,5cm. En pratique de sculpture, cette lame est donc plus longue que le couteau à détailler classique. Cela me va très bien en l’occurrence mais c’est un facteur à prendre en compte au moment de l’achat. Le C16 que j’ai acheté lui fait bien 5cm de tranchant mais 5mm de plus que noté pour la longueur totale de la lame soit une lame de 5,5cm en tout et non de 5cm comme noté.

Les couteaux Flexcut

La qualité/prix est excellente également. La qualité est sensiblement supérieure à Beavercraft en matière de finitions de mon point de vue, mais le prix est aussi logiquement un poil plus élevé. Les manches sont mieux finis, plus finement sculptés. Les lames sont légèrement plus fines permettant une meilleure pénétration dans le bois avec un peu moins d’effort.

Flexcut est une marque américaine qui jouit d’une grande réputation en matière de sculpture de figurines. Elle produit en effet des couteaux de belle qualité à prix compétitif depuis des décennies. Elle dispose en plus de toute une gamme de petits outils complémentaires pour la finition des sculptures.

Les deux modèles que je vous recommande pour commencer sont le KN14, couteau à dégrossir avec une lame de 5cm, et le KN13, couteau à détailler plus petit à 3,8cm de longueur de lame. Vous trouverez les meilleurs prix ici chez Dieter Schmid.

Le couteau à dégrossir KN14 de chez Flexcut (en haut)
et son petit frère le KN13 (en bas), à pointe plus courte pour les détails.

Attention, tous ces couteaux (Beavercraft comme Flexcut) sont vendus sans étui.

Compte tenu de leur affûtage rasoir, je vous recommande de trouver rapidement une solution de rangement sécurisé, soit sous la forme d’un étui individuel acheté en plus ou de votre confection, soit sous la forme d’un rouleau en tissu qui pourra contenir, dans des compartiments individuels, vos couteaux et outils de sculpture.

Vous pouvez choisir, comme je vous le conseille, de ne prendre qu’un couteau de 5cm dans un premier temps puis de voir plus tard s’il vous en faut un deuxième. Ou vous pouvez décider de prendre directement les deux couteaux, le « grand » et le « petit », si vous savez d’avance que la plupart de vos figurines sont très petites ou que vous voulez faire beaucoup de petits détails. A vous de voir.

Quel couteau pour sculpter des décorations par entailles ?

Pour la sculpture décorative par entailles (aussi appelée par encoches), les couteaux doivent être très maniables, capables d’enlever du bois au fond des entailles pratiquées mais également solides car les entailles sont parfois profondes et la quantité de bois à couper importante comparativement à la taille de la lame.

Le couteau idéal pour ces fonctions est un couteau :

  • à lame très courte, entre 3 et 4 cm maximum,
  • au tranchant légèrement penché vers l’avant pour renforcer le travail d’attaque de la pointe,
  • à lame large et arquée pour soutenir les efforts de la pointe, constamment sollicitée dans cette activité et éviter qu’elle ne se casse

Les couteaux pour débutants qui répondent le mieux à ces exigences sont :

Le C6 de chez Beavercraft : un couteau à lame très courte et arquée pour la gravure au couteau
Le KN15, le couteau de gravure par entailles de chez Flexcut

Il existe ensuite toutes sortes de variantes de ce couteau ou d’autres couteaux pour la sculpture par encoches/entailles, mais là encore, je vous conseille, si vous débutez, de commencer avec un seul couteau et de vous familiariser le plus possible avec l’activité avant de trop vous équiper. Vous vous éviterez des dépenses potentiellement inutiles car ne correspondant pas forcément à votre progression future.